Développer son Intelligence Projective grâce au STRONG

Par Anne-Laure Courbot.

Construire son évolution professionnelle, que ce soit pour un jeune face à des choix d’orientation ou pour un adulte déjà engagé dans une voie professionnelle, représente un enjeu mais aussi une difficulté importante. Pour tous, cela suppose de construire un ou des projets, et le STRONG, inventaire d’intérêts, peut s’avérer une aide précieuse.

Si le STRONG facilite largement la définition de projets professionnels, c’est aussi parce qu’il nourrit «l’Intelligence Projective» de l’individu, ou capacité à se projeter. On sait, et cette connaissance est précisée par les recherches en neurophysiologie, que tout individu possède la faculté de prendre les informations, de les analyser et de les traiter pour s’engager dans un projet collectif, et ceci grâce à cette caractéristique du cerveau humain qui est de pouvoir se projeter. Cette capacité ne peut cependant se mobiliser qu’à condition qu’elle soit activée et stimulée.

Deux types d’informations, donnant lieu à deux stratégies cognitives, sont nécessaires pour stimuler l’Intelligence Projective :

  • Les informations centrées sur la personne concernent les Aptitudes (savoir-être), Compétences et Motivations. Ces informations sont indispensables pour comprendre le chemin parcouru et les ressources disponibles, de répondre à la question « qui suis-je ?»
  • Les informations centrées sur le collectif sont également essentielles car ce sont elles qui permettent la rencontre du projet avec un environnement socio-économique. Il s’agit de prendre en compte le point de vue des acteurs du monde qui nous entoure.

Par une bonne analyse de sa situation présente, tant dans la dimension personnelle que dans sa place au sein du collectif, l’individu dispose des ressources lui permettant de se projeter dans l’avenir, anticiper et concevoir des projets.

Comment le questionnaire STRONG contribue-t-il à nourrir l’Intelligence Projective de son bénéficiaire ?

  1. La consistance des principaux Domaines professionnels généraux du bénéficiaire apporte des éléments précieux pour réfléchir à sa satisfaction au travail et dans la vie en général, la cohérence avec la formation, le parcours et les projets de la personne. Ils permettent de répondre à la question « pourquoi est-ce que je veux travailler ? »
  2. Les Secteurs d’intérêt de base permettent d’identifier les activités professionnelles, projets, formations, loisirs personnellement motivants et enrichissants. Ils aident à répondre aux questions : « qu’est-ce que je veux faire ? où est ce que je veux le faire ?»
  3. Par ailleurs, la compréhension des Echelles de Style Personnel participent à renforcer non seulement la connaissance de soi mais aussi stimulent ce qu’Albert Bandura a appelé l’Agentivité : l’envie de tout être humain d’être acteur de son propre développement. En réfléchissant aux conditions de travail favorisant son épanouissement, la personne devient “agent” de son évolution, elle exerce une action. Plus que l’envie, elle acquiert la conviction d’être acteur de son développement, et renforce ainsi son Intelligence Projective. Grâce aux ESP (Echelles de style personnel) la personne prend conscience, accepte, ce qui la caractérise à cet instant T et acquiert la conviction qu’elle possède une bonne partie des clés qui lui permettront d’avoir un projet réaliste et réalisable, un projet qui contribue à son développement.
  4. Enfin, à travers les Echelles de Métiers (EM), c’est un autre concept facilitateur de l’Intelligence projective qui va être stimulé. Il s’agit de la Vicariance (en référence au concept d’« apprentissage vicariant » défini par Albert BANDURA), qui correspond à la capacité de l’individu à aller chercher l’information en tirant profit de l’expérience des autres. Grâce à ses résultats aux Echelles de Métiers, le bénéficiaire est renseigné sur le fait qu’il a des intérêts communs avec des personnes satisfaites par leur métier. Par cette comparaison, il mobilise ainsi les moyens pour compléter sa vision, modifier si nécessaire sa représentation du réel et de lui-même. Il s’enrichit et améliore ses capacités à décider et à agir.
    La compréhension des Echelles de Métiers a aussi la vertu de soutenir l’Empathie, autre pilier de l’Intelligence Projective, qui lie l’individu et le collectif mais aussi qui permet le partage de l’émotion. En comprenant qu’il aime faire les mêmes choses que des individus qui occupent une même fonction et y sont épanouis, le bénéficiaire se lie aux autres sur le terrain des valeurs elles-mêmes présentes dans tout choix et dans toute prise de décision.

 

Ainsi, les indicateurs donnés par le STRONG interviennent sur les deux phases de la construction d’un projet professionnel :

  • Par les 3 premiers éléments (DPG, SIB et ESP) pour donner de l’information sur la phase de connaissance de soi.
  • Par le dernier (les EM), pour la phase de projection.

 

Le STRONG est un outil complet qui permet de transmettre une exhaustivité d’informations nécessaire à la mise en œuvre de l’Intelligence Projective individuelle.

Leave a Reply